Barcelona avec Meagan et Linda

À droite, l'édifice de mon Airbnb vue de la place. Ma chambre correspond à la fenêtre complètement à gauche de l'avant dernier étage.
À droite, l’édifice de mon Airbnb vu de la place. Ma chambre correspond à la fenêtre complètement à gauche de l’avant dernier étage.

L’appartement Airbnb à Barcelone était en plein centre de la ville. Ça avait ses avantages. J’étais à quelques pas des quartiers les plus intéressants au niveau culturel et architectural. Barcelone est une ville de taille semblable à Montréal alors il n’y a pas des centaines de lieux à visiter comme à Paris ou Rome. Le nombre de touriste au km carré était impressionnant, le pire que j’ai vécu. Et malheureusement, quand on quittait les zones touristiques, l’intérêt baissait d’un cran et il fallait chercher un peu pour trouver les lieux sympas. Mais ce n’était pas du tout impossible, rassurez-vous. Les quartiers de Raval et Garcia étaient beaucoup moins visités et offraient plein d’opportunités de découvertes charmantes.

Pour ce qui est des désavantages de mon Airbnb en plein coeur de Barcelone, il y en avait quelques uns. L’appartement était situé juste à coté d’un place. Plusieurs sans-abris y tenaient résidence. À vrai dire, les premiers jours, ils résidaient et dormaient autour de la porte d’entrée de l’édifice. Le premier soir, du quatrième étage, j’entendais l’un d’eux ronfler. Mais ils nous ignoraient donc aucun danger. Souvent pendant la journée ou la nuit, éclataient des chicanes, avec cries et bruit de bouteilles cassées. Comme il y a des commerces autour, très tôt le matin, j’étais réveillé par les camions de livraison et les conversation des camionneurs. La place avait beaucoup d’écho. Disons que je n’ai pas très bien dormi pendant ma semaine à Barcelone…

Sinon, la capital catalane  a tout à fait correspondu à sa réputation de lieu de rencontre internationale. Vicky, la proprio de l’appartement avec son copain, avait tout à fait les allures fashion et féminine de la parfaite espagnole…  D’origine Uruguayenne. Parmi les locataires d’une chambres de l’appartement, Il y avait un duo d’anciens hippies américains qui avaient connus les grands spectacles plein air style Wookstock des années 60. Vicky était bien impressionné. Il y avait une anglophone, Meagan, très bonne interprète folk, avec son canal YouTube, et habitant… Montréal. Et un allemande, Linda Wess, une artiste contemporaine qui fait des installations photographiques. Sans moi, elle aurait seulement visité le pavillon conçu par Mies Van De Rhoe et absolument rien de Gaudi. Une Allemande qui se rend à Barcelone pour strictement visiter un bâtiment d’un allemand. Pas de quoi apaiser les relations déjà tendues en Europe… On en a bien rit. Avec ses deux mademoiselles, j’ai passé beaucoup de temps assis à des restos, des terrasses ou des bars. Je ne crois pas avoir jamais aussi longtemps interagis avec des étrangers dans un pays étranger.

Maintenant, je suis à Bouillargues, pas loin de Nîmes, dans le sud de la France, avec Seb et Camille. Dimanche, je prends l’avion pour rejoindre mon père à Porto, Portugal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s