Non, pas de photo! (French edition)

Pendant mon fort agréable passage à Bouillargue, dans le sud de la France, tout près de Nîmes, j’ai fait une sortie nocturne avec mon appareil photo. Sébastien, l’élément mâle du couple qui m’hébergeait, si le prénom n’était pas suffisant pour en identifier le sexe, trouva l’idée intéressante: »J’aurais pas pensé sortir photographier mon village ». C’est tout à fait moi: chercher de bonnes excuse pour sortir ma super duper lentille Leica f1.4 (Elle est moins dispendieuse que vous l’imaginez)

La promenade se déroulait bien. Les vieilles demeures, les éclairages éparses, les rues étroites, les murets, la petite église: tout y était pour amuser mon regard nord-americain nourrit au bungalow et au duplex.

Bouillargues, France
Bouillargues, France

J’étais à la fin de ma promenade, tout près de mon hébergement, sur la rue principale, quand une bagnole de luxe s’est immobilisée à mes cotés. La fenêtre coté passager s’est abaissée pour me révéler la conductrice, une dame tout étriquée, tout à fait le cliché de la bourgeoise française. En un instant, mon infaillible sixième sens pour la chose féminine a compris la situation: une dame esseulée par son mari toujours pris dans des réunions d’affaire de plus en plus fréquentes et tardives. Il y aurait une petite conversation sans signification puis on me demanderait de façon à peine subtile qu’est ce qu’un aussi beau jeune homme à l’âme d’artiste faisait aussi loin de son pays?

Brad Pitt et Colin Farrell marchant vers leur petit nid d'amour à Bouillarge
Brad Pitt et Colin Farrell marchant vers leur petit nid d’amour à Bouillarge

Je dois avouer qu’avant même elle ne souffle mot, j’avais une petite idée de la vraie raison de cette rencontre. Grosso modo, elle venait m’avertir que des gens c’étaient plaint que je les photographiais sens leur permission: »Vous savez, c’est illégal ». J’ai préféré ne pas m’obstiner devant une autre manifestation de la c… Humaine. J’ai quand même essayé d’expliquer qu’il était impossible d’identifier quelqu’un dans la pénombre, mais sans succès. Je lui ai promis d’être un bon garçon. J’espérais seulement que mon au revoir ne laissait pas trop percevoir mon total je-m’en-foutisme. Je dois avouer avoir été légèrement mal à l’aise lors de mes promenades subséquentes dans le village.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s