Shooting avec Melissa Friend

Lundi matin, j’ai eu une belle séance photo avec Mélissa Friend, un modèle à nouveau recruté chez Model Mahem. Cette jeune québécoise dans la vingtaine a passé plusieurs années au Mexique où ses parents vivent encore. Elle est de retour à Montréal depuis deux mois.

Mélissa, toute souriante, qui m'a dans l'oeil... Littéralement.
Le regard rieur de Melissa a capturé le photographe… Littéralement. – ISO 320, 100mm, f2.8, 1/200 sec.

Suite à la tempête de neige de dimanche, le transport en commun a été problématique pour se rendre à mon appartement. Elle a même débarqué de son autobus en voyant qu’il était plus rapide de marcher. Elle est arrivée en retard. La lumière commence à être intense vers 10h30 dans mon salon. Je me suis bricolé un petit rideau translucide pour atténuer et diffuser les rayons du soleil les jours sans nuage. Peut-être à cause de la neige, ce ne fut pas suffisant. La lumière entrait avec force et comme mon salon est peint blanc, elle rebondissait sans fin contre les murs, englobant le modèle d’un halo uniforme. On était loin de l’éclairage dramatique des séances précédentes. Pour les pauses où Mélissa regardait la fenêtre, elle en était aveuglée et devait prendre des pauses. Je vais devoir fournir une canne blanche à mes modèles après mes séances.

Cette fois-ci, on a beaucoup exploré les émotions. L’objectif était d’éviter les expressions préfabriquées et racoleuses des photos de mode. Mélissa a apprécié le défi puisqu’on lui demande généralement d’être soit enfantine, soit sensuelle ou affirmée. On s’est beaucoup amusé à faire notre cinéma avec des émotions négatives comme la tristesse ou l’angoisse.

Angoisse
Jouant la diplômé en psycho – ISO 320, 100mm, f2.8, 1/125 sec.

J’ai même joué en post-production avec le grain de l’image, la balance des blancs et la teinte, pour accentuer le coté sale et crasse.

Héroïnomane
Héroïnomane – ISO 800, 105mm, f4, 1/125 sec.

Toujours en formation sur cet aspect plus ou moins réussi de mes précédents shooting, j’ai pris quelques plans plus larges. J’ai utilisé une ouverture plus grande pour éviter les flous causés par des mouvements hors focus, avec succès. Le câble de Vidéotron a été retiré du mur complètement et ne vient plus enlaidir la scène. Je déteste la couleur et le motif de mon plancher, d’où mes prises de vue plutôt basse. Je l’ai même dé-saturé légèrement en postproduction sur la photo suivante.

Un peu plus glamour... -
Un peu glamour… – ISO 800, 80mm, f4, 1/320 sec.

Le reste des photos sont disponibles sur mon compte Flickr.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s