Soirée de pluie hivernale

Cet hivers, la température à Montréal souffre d’un trouble de personnalité multiple. Parfois il la joue sibérienne avec de grand froid et de la neige. Mais généralement, il la joue parisienne avec de la pluie et de la grisaille. C’est la deuxième que j’avais pour ma dernière sortie photo. J’avais un peu trop paressé les jours précédents et je ressentais un besoin pressant de me dégourdir les jambes. Mon objectif était d’essayer le restorant qui a remplacé un lieu phare du quartierLire la suite

Jeudi lancé dans le dos : Villeray, Montréal (2009)

Quand on traîne avec soi toujours une caméra, même la plus basique, on risque plus souvent d’être prêt à capturer une lumière magnifique. Ici, c’était tôt le matin, devant chez nous, partant pour le boulot. Le soleil, à l’automne, s’alignait exactement avec l’angle de ma rue. J’ai sorti ma petite caméra compacte bas de gamme. Je me suis accroupis et j’ai attendu quelques instants pour le passage d’un sujet intéressant…Lire la suite

Si par une nuit d’hivers… Last Call!

L’hivers tenace de 2015 qui a sévit à Montréal cette année lâche prise tranquillement, en toute apparence. Avant que le printemps ne les rendre hors propos, je vous montre les dernières photos que j’ai pris le 1er janvier 2015, la nuit. Pour les résidents de ma ville, vous reconnaîtrez peut-être les dessous de l’autoroute Métropolitaine, la 40, qui parcourt la métropole d’est en ouest.  Lire la suite

Jeudi lancé dans le dos : glouglou faisait l’ours (2007)

J’ai pris cette photo avec une compacte lors d’une visite au zoo de St-Félicien en 2007. La prise a demandé plusieurs essais. L’ours se distrayait en accomplissant des longueurs de piscine. Quand il arrivait à la vitre, il se redressait et repartait en poussant des pieds. Ma caméra prenait un temps fou à faire la mise au point et prendre la photo. Je devais calculer le moment pour presser l’enclencheur quelques instants avant l’arrivée de l’ours. Avez-vous remarqué dans la gueuleLire la suite

Si par une nuit d’hiver, un photographe – chapitre 1

En revenant du réveillons du jour de l’an, j’ai croisé ce magnifique stationnement. C’est le quai de débarquement d’une chocolaterie sur St-Hubert. Malheureusement, je n’avais pas de caméra. Je suis donc revenu le soir suivant. La nature m’a gratifié d’une petite tempête de neiges, question de donner encore plus d’atmosphère à la scène. J’ai exploré la scène sous différents angles. Mais j’ai arrêté mon choix sur ce dernier. La combinaison de la nuit et de la chute de neige m’apparaissait prometteuseLire la suite